16/10/2007

Balourdise

Dans de lointains pays pauvres, les pieds ne connaissent pas tous les chaussures. Aérés sensibles à tous les terrains, leur nature forte est à l'épreuve du temps. Chez nous rares sont les pieds qui ne sont pas recouvertes de chaussettes et de souliers. Plus fragiles, ils sont enfermés dans un carcan et ne voient que rarement le soleil. Nos pensées ne sont-elles pas pareilles, encombrées par tous ce qui est matériel ? Appareillages qui nous étouffent et rend la vie plus lourde. Allégez-vous, n'est-ce pas une bonne idée ?

13:01 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.