31/08/2007

Culture et détente

Ma vie active a bien été entamée, par moment je me sens mieux qu'en vacances. Après une semaine chez un agriculteur, ma fille veut se mettre à parler une langue qui lui est étrangère, le dialecte alsacien. Entre virtuel et réel, il y a qu'un pas. Au fond de ma mémoire, elle remue mon existence et mon enfance. Mes premiers mots qui sortaient de ma bouche furent l'alsacien. Dans le nord, il se parle autrement encore que dans le sud. Elle apprend avec un DVD, moi j'ai appris par mes aïeux avec qui j'ai été étroitement liés. Avec  son ordinateur elle apprend le dialecte d'Alsace du nord, celui-ci est le plus parlé dans notre région. Comme je suis du sud les mots changent, je lui corrige la diction ce qui ne va pas sans complication, mais ma fille prend les choses avec le sourire, fier de découvrir un patrimoine riche qui demande qu'à être exploiter et qui fait parti de sa personnalité.

17:08 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

hello et pourquoi ne le lui as-tu pas appris ? cool l'Alsacien, il est vrai que par ici c'est différent (même par endroit) j'aime l'accent du Mulhouse et également.... le Lorrain...ouf bonjour les dégâts !!

Écrit par : cémoi | 31/08/2007

Réponse à la question posée... Je n'ai pas pu parler avec ma femme en Alsacien car elle n'a pas cherché vraiment à l'apprendre. Les parents de mon épouse ont parlé le dialecte uniquement pour que leurs enfants ne les comprennent pas.Aujourd'hui, je parle avec ma fille le patois.

Écrit par : Patrick | 01/09/2007

Les commentaires sont fermés.