21/01/2007

Portails

Lorsque j'étais enfant, il n'existe rien de plus impressionnant qu'un portail. Derrière ses grandes portes en fer, je trouvais une école, une usine, un hôpital, une entreprise. Soit qu'il cachait un monde interdit aux enfants, ou une école qui se referme derrière moi, une fois à l'intérieur. Dans le film "les choristes", je me revoyais comme ce petit garçon devant les barreaux du portail que nous apercevons au début de l'histoire. Lorsque le surveillant traverse le seuil de la grande propriété pour découvrir un monde austère. Aujourd'hui devant mon ordinateur, non seulement le mot portail est devenu anodin, mais il se présente d'une manière attrayante. Nous invite à pénétrer et à explorer tous ces recoins. Les portails ne me font plus le même effet et je papillonne de l'un à l'autre comme un papillon autour des fleurs d'un grand pré. Ce mot a désormait une autre signification. Les fleurs grandissent et enlassent ses barreaux qui perdent à présent leurs lourdes menaces.

19:23 Écrit par Patrick dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Les portails me font de nouveau peur. Je retombe en enfance !

Écrit par : biglodion | 21/01/2007

Ah, une rencontre sous un portail ! Brrrr. L'attente est difficile.

Écrit par : crayat | 21/01/2007

En effet en vieillissant les mots perdent de leur signification ou change de ton pour soi... Pour certain mots c'est une bonne chose pour d'autre c'est juste une étape de la vie que nous devons franchir...

Excellent ce film (les choristes), j'ai la bande sonore chez moi et j'aime bien l'écouter de temps à autre !

Écrit par : Bartimeus | 21/01/2007

Hello notre portail ? il a souffert.... devine ce qu'on lui faisait....

Écrit par : cémoi | 22/01/2007

te souhaite un bon We....

Écrit par : cémoi | 27/01/2007

Les commentaires sont fermés.